Sélectionner une page

iPhone X : le meilleur produit d’Apple !

On passe en revue le nouveau bébé de la firme à la pomme…

On peut dire – sans prendre parti – que l’iPhone a révolutionné l’univers de l’informatique portable. L’iPhone 8 est le point culminant du concept, inventé par Apple il y a 10 ans : un bouton central, un écran, des bordures, l’ensemble sobre et élégant. Et voilà qu’aujourd’hui débarque le tout nouvel iPhone X (à prononcer « dix ») qui, pour le coup, est quelque chose de totalement à part. Une nouvelle ère commence !

Il y a tout de même quelques points communs entre le dernier né d’Apple et l’iPhone 8, à commencer par une puce A11 Bionic. Tous deux proposent un rechargement sans fil, une toute nouvelle caméra arrière – et son système à deux lentilles – et de nouveaux modes de prise de vue qui plaira aux afficionados de la photographie. Ils sont également résistants à l’eau et à la poussière, possèdent les mêmes antennes et sont disponibles en 64 ou 256Go.

La seule chose que l’iPhone X n’a pas, c’est un bouton Home – sacrilège ! Au revoir Touch ID et les larges bandes en haut et en bas : Apple s’en est débarrassé ! Mais par contre, au lieu de ça, l’entreprise californienne nous gâte avec un tout nouveau système de navigation basé sur la gestuelle, Face ID, et une caméra frontale révolutionnaire.

Au final, nous avons sous la main (ou dans la main, plutôt) un bijou de technologie, équipé d’un écran bord-à-bord qui donne à l’ensemble un design qui rappellera aux fans celui du tout premier modèle. Le tout pour la modique somme de 999 dollars.

Cela fait maintenant une semaine que j’utilise mon iPhone X, et sans rire, je me suis éclaté ! Bon, c’est vrai qu’il a des défauts, des petites choses que j’aurai préféré voir disparaître… Mais soyons honnêtes, je ne peux plus m’en passer ! Le nouvel écran est génial, la HDR est fantastique, la nouvelle navigation envoie du lourd et Face ID est d’une rapidité hallucinante – tellement pratique que j’ai oublié mon mot de passe.

Je vais donc faire avec vous un tour d’horizon de la bête, et vous donner quelques trucs de pro pour bien prendre en main ce nouveau joujou – si vous avez la chance de pouvoir vous l’offrir !

L’iPhone X en résumé

iPhone X

Plutôt pour les gens qui veulent…

  • un design bord-à-bord
  • un appareil photo du tonnerre, avec un système à deux lentilles
  • une caméra frontale qui gère la profondeur
  • la détection du visage
  • avoir dès maintenant l’iPhone du futur

Pas vraiment pour les gens qui veulent…

  • un design assez classique pour un iPhone
  • le bouton Home
  • la reconnaissance d’empreinte
  • certains coloris
  • ne pas dépenser autant d’argent pour un téléphone

Si vous ne voulez pas sortir des sentiers battus, l’iPhone 8 n’attend plus que vous. Par contre, si la nouveauté ne vous fait pas peur, mettez le cap sur l’iPhone X ! Un tout nouveau design, un écran OLED, une caméra arrière repensée… Bref, si vous avez les moyens de vous l’offrir, foncez, car vous avez devant vous la perle des smartphone, le meilleur produit qu’Apple ai jamais conçu !

De plus, si vous souhaitez conserver longtemps votre nouvel iPhone X, nous vous conseillons de consulter notre page spécialement conçue pour choisir une coque iPhone X. Il existe des dizaines de modèles différents. Vous pouvez par exemple acheter un étui en cuir, une coque iPhone X en silicone ou encore opter pour une coque personnalisée. Nous vous expliquerons toutes les possibilités dans notre guide.

Le Design

iPhone X

Comme son grand frère numéro 4, l’iPhone X est entièrement vitré, à l’avant comme à l’arrière. L’ensemble est cerclé par un contour en acier chirurgical. Les coins sont ici arrondis, et l’endroit où les matériaux se rejoignent est quasi imperceptible : impossible de dire quand l’un s’arrête et quand l’autre commence.

La vitre est la même que sur l’iPhone 8 – même qualité, même fabricant. Elle a été conçue en étroite collaboration avec Corning pour un résultat plus que correct : vous avez devant vous la vitre la plus résistante conçue pour un téléphone. Rien que ça ! Au niveau des couleurs, on regrettera peut-être l’absence des coloris phares de ces dernières années : pas de Gold, de Rose, ni de Rose Gold. Ici Apple a tranché dans le vif en accentuant le côté sobre de la bête. Vous aurez le choix entre un blanc nacré et brillant, et un gris sidéral, profond et mat. La classe, on vous disait.

Avoir un vitrage à l’avant et à l’arrière c’est bien, mais ça rend l’ensemble assez glissant quand même. Si vous avez la très très mauvaise habitude de poser votre téléphone sur un accoudoir ou sur une surface penchée, gare à vous ! La bête s’échappera facilement de vos doigts moites. Alors soit vous changez vos habitudes, soit vous lui ajoutez une coque ou un étui solide…

Le contour en acier est du plus bel effet, et change avec la couleur choisie : gris métallique pour la version blanche – presque comme pour les premiers iPhone – et plus fumé, sombre et vaporeux sur le modèle gris. A l’arrière nous retrouvons, dans toute sa sobriété, un logo Apple ainsi qu’une mention « iPhone » – comme s’il nous était encore permit d’en douter ! Le tout est évidemment résistant à l’eau et à la poussière.

Les enceintes – parlons-en – sont plus puissante, que ce soit celles du haut ou celles du bas. Apple avance une augmentation de 35%, mais je ne pousserais pas le test jusque-là. Les basses sont également plus profondes. En bref, que ce soit pour écouter de la musique, regarder des vidéos ou bien tout simplement téléphoner, le son est très bon.

Mais tout cela n’a plus vraiment d’importance une fois qu’on a posé les yeux sur l’impressionnant écran OLED de 5,8 pouces de diagonale. Enfin, diagonale, pas vraiment, puisque Apple a choisi d’arrondir les angles – sans jeu de mots. L’avantage dans tout ça ? Avec un écran qui couvre une plus grande surface, la Pomme a réussi le pari de faire tenir un écran d’iPhone Plus dans un téléphone au format désormais « classique ». Et ça change la donne !

L’écran est légèrement incurvé sur les bords et s’insère même un peu sous le contour d’acier. Et l’affichage est partout. Partout, sauf en haut, au niveau de la partie réservée à la caméra frontale. D’ailleurs l’aspect final est un peu déconcertant : on dirait des oreilles, des antennes ou quelque chose comme ça. Disons des cornes !

Bien sûr, je suis persuadé qu’Apple aurai adoré incorporer un vrai écran bord-à-bord sur toute la hauteur, mais puisque la caméra frontale ne peut pas être masquée (pour l’instant?), il ne restait pas énormément de solutions. Soit on abandonne l’idée et on garder la bonne vielle bande noire au-dessus, soit on fait juste dépasser la caméra frontale au milieu en laissant les coins disponibles. Ils ont opté pour cette solution, reste maintenant à voir comment les choses vieilliront. N’empêche, il aurait quand même été plus simple de garder la bande noire, mais bon…

Quoi qu’il en soit – et peu importe le choix d’Apple – l’ensemble ressemble à tout ce qui se fait d’autre sur le marché en matière de grands smartphones, les cornes en plus. Elles lui donnent un petit look particulier, et auraient été quelque peu distrayantes pour l’utilisateur si Apple n’avait pas choisi d’en faire quelque chose… Et devinez quoi ?

Apple a pris le parti d’utiliser ces cornes, de les mettre en valeur jusqu’à les rendre indispensables. Non, ces cornes ne sont plus bizarres, elles ont été élevées au rang de signe distinctif, ce qui fait qu’on peut reconnaître un iPhone X au premier coup d’oeil – comme le bouton Home en son temps, rien de moins !

Je vous vois déjà venir sur vos grands chevaux. C’est vrai qu’à première vue, les cornes donnent à l’ensemble un look, disons… « spécial ». A deuxième vue aussi, ceci dit. Mais saluons tout de même l’effort d’Apple pour sa créativité et sa prise de risque !

Mais ce choix marketing s’accompagne malheureusement de petites faiblesses. En effet, quitte à occuper ces cornes, autant y mettre les icônes qu’on retrouve habituellement en haut de l’écran de nos iPhone ! Oui, mais il y a un mais. Peu d’icônes peuvent tenir ici, et Apple à du tailler dans la masse.

L’heure, par exemple, est passée du centre de l’écran à la corne de gauche. On trouvera également ici l’icône du Service de Localisation. A droite maintenant se trouve le signal réseau ainsi que les connections actives, Wi-Fi ou Bluetooth et l’indicateur de batterie – beaucoup d’éléments dans un si petit espace… Désormais pour tout voir, il faudra passer par le Centre de Contrôle – accessible par un balayage vers le bas. Tout est là : pourcentage de batterie, alarme, etc. Tout de même assez peu pratique, vous en conviendrez…

Je ne sais pas trop quoi en penser, à vrai dire. C’est vrai qu’avoir toutes ces icônes à portée de main (ou d’œil, plutôt) est clairement intéressant, mais d’un autre côté je ne m’encombre pas de toutes ces fonctionnalités en général, et je ne conserve que les éléments qui m’intéressent. Mais quand même, le pourcentage de batterie, qu’on voyait au premier coup d’œil, commence à me manquer. En fin de compte, je dois ouvrir le Centre de Contrôle beaucoup trop souvent.

Après quelques jours passés avec ce nouveau bijou, j’ai presque fini par m’habituer aux cornes. Quand l’écran est bien coloré, ça passe, mais pour les pages blanches – les pages Web, par exemple – j’ai encore du mal à m’y faire. Alors je mets mon pouce sur la caméra frontale, même si ça fait un peu « cache misère ». En fait je veux bien voir les cornes disparaître, mais si (et seulement si) Apple réussi à mettre au point à véritable écran bord-à-bord.

Alors que penser de ces fameuses cornes ? Pari risqué d’Apple, ou nouveau standard ? Vous, et les millions d’utilisateurs, êtes seuls juges !

L’écran OLED

iPhone X écran OLED

Commençons par le début : OLED signifie Organic Light Emitted Diode. Ce système, une première sur smartphone, possède de nombreux avantages par rapport aux écrans LCD qu’Apple a toujours utilisé. Dans le cas d’un écran OLED, chaque pixel émet sa propre lumière. Plutôt intéressant, puisque grâce à ce système le rétro-éclairage devient superflu et, en conséquence, l’écran est plus fin et les couleurs plus contrastées.

Alors non, ce n’est pas une grande première pour Apple puisque l’entreprise californienne avait déjà utilisé cette technologie avec son Apple Watch, et avec la Touch Bar de son dernier MacBook Pro. Mais le challenge ici est plus difficile, car non seulement l’écran est beaucoup plus grand, mais il est aussi utilisé de bien plus de façons, et bien plus souvent ! Et puis bon, Apple à toujours utilisé du LCD, et il ne pouvait décemment pas revenir en arrière au moment où il faut innover pour se démarquer – et asseoir sa domination.

Le problème, c’est que la technologie OLED est encore toute jeune et assez mal maîtrisée : avoir des avantages, c’est bien, mais si c’est pour se casser les dents sur les problèmes… Jetez un œil au dernier Pixel 2 XL de chez Google, et vous verrez ce qui se passe quand un écran OLED est mal conçu ! Au mieux les couleurs sont défraîchies, au pire l’écran implose… Alors en quoi Apple est-t-il différent ? Tout commence par l’écran en lui-même. Apple a choisi d’aller voir du côté de Samsung, le leader du marché, pour la dalle. A titre de comparaison, Google avait opté pour des dalles LG – et mal leur en a pris !

Mais la technologie OLED n’est pas vraiment simple à utiliser, surtout parce qu’elle fonctionne assez différemment du LCD. L’iPhone X doit gérer des pixels organisés en réseau, en « diamants ». Pour faire simple, les pixels sont groupés : un pixel vert au centre, entouré par des pixels bleus et rouges.

Pour embellir encore l’ensemble, Apple utilise un anti-aliasing maison performant, mais aussi très discret. Impossible de voir une quelconque différence – à l’oeil nu – entre l’objet de ce test et la version présentée à la dernière keynote de Septembre. Pourtant l’anti-alisaing est bien là, maintenant.

A noter que, en ce qui concerne ces nouveaux écrans, Apple veille au grain. L’écran de chaque téléphone est scrupuleusement calibré et finement réglé avant de quitter l’usine et ce, pour chaque iPhone produit. C’est quelque chose que les Californiens font depuis la mise en place du DCI-P3 et, bien-sûr, c’est un gage de qualité supplémentaire. Surtout quand on sait que les autres fabricants ne testent que quelques unités par lot.

Ajoutez à tout ça un système de gestion des couleurs plus que performant, et les couleurs de votre bijou ne seront jamais ternes et délavées. Tout est équilibré, et l’expérience qui en découle est juste sensationnelle. Les autres marques peuvent-elles en dire autant ? Souvenez-vous des couleurs baveuses du Pixel 2 XL, ou des teintes surexposées du Galaxy S8… Tout ce que vous aurez déjà connu sur iPhone aura le même look sur ce tout nouvel écran – surtout si vous aviez un iPhone 7 ou 8 avant.

Nouvel écran, nouvelle gestion des couleurs et calibration ultra-précise font de l’iPhone un monstre de l’affichage. Mais ces éléments permettent à Apple d’aller encore plus loin, et de porter le TrueTone sur son nouveau bébé. Vous connaissez déjà ce système : des capteurs mesurent la luminosité ambiante et ajuste les couleurs / la luminosité de l’écran pour optimiser votre expérience. On est loin du changement radical des couleurs proposé par le mode Night Shift. Ici les blancs restent blancs, par exemple. J’adore cette fonctionnalité, et je ne l’ai jamais désactivé.

On serai presque tenté de dire que tout est parfait, mais il y a quand même quelques petites choses qui dérangent. Certes, les couleurs restent très naturelles, mais quand on regarde l’écran sous un certain angle, l’ensemble tourne un peu au rouge – surtout avec TrueTone et une luminosité basse. Mis à part ça, Apple à vraiment fait du bon boulot. L’affichage est uniforme, même sous un angle prononcé.

Ce qui manque encore cruellement, c’est un thème sombre. Et c’est bien dommage, car les écrans OLED sont connus pour gérer particulièrement bien les noirs ! Mais rendons-nous à l’évidence, les opportunités l’afficher du noir manquent un peu sur smartphone – à l’inverse de l’Apple Watch. Mais qu’à cela ne tienne, vous pouvez toujours choisir d’inverser les couleurs depuis le menu Accessibilité.

On passera sous silence le risque d’implosion de l’écran pour l’instant, puisque le dernier iPhone est encore tout jeune. Tout ce qu’on peut dire pour le moment, c’est que la Pomme a utilisé les grands moyens pour bichonner son écran. Seront-ils suffisants ? L’avenir nous le dira.

Un autre avantage de la technologie OLED est qu’elle ne nécessite pas de rétro-éclairage. L’écran est au final plus fin, et accuse un contraste gigantesque avec un ratio de 1.000.000:1. La brillance est également plus importante.

Voilà ce sur quoi Apple a travaillé si dur : le « premier OLED assez bon pour l’iPhone », selon leurs dires. Et force est de constater qu’ils n’ont pas vraiment tort : c’est du grand art ! Alors bon, certains dirons que Apple doit tout à Samsung, car ce sont les Coréens qui fabriquent les écrans. Il est vrai que l’entreprise californienne n’a jamais fabriqué ses propres écrans, mais il ne faut quand même pas oublier le travail de fond qui a été réalisé. Avoir un écran au top du top est une chose, réussir à contenir cette puissance et à l’utiliser de la bonne manière en est une autre.

Continuez à lire, la meilleure partie n’est pas encore arrivée !

La HDR

HDR sur iPhone X

On ne le répétera jamais assez : la HDR est plus importante que la 4K. Et cela n’aura jamais été aussi vrai ! Beaucoup des appareils récents de chez Apple – qui possèdent des puces A10 ou A11 – peuvent gérer le HEVC 10 bits (H.265 4K HDR), mais possèdent un écran LCD qui ne peux pas vraiment rendre grâce à ce format.

L’iPhone X a tout ce qu’il faut pour rendre ses lettres de noblesse au HDR, ainsi que la capacité de gérer le HDR10 et Dolby Vision. On y inclura la gestion des couleurs réalisée par le DCI-P3 pour, au final, libérer toute la puissance de la HDR.

Alors oui, on pourrait croire que cette technologie ne peut pas vraiment être appréciée à sa juste valeur sur le petit écran d’un smartphone. Mais si, croyez-moi, quand on tient ce petit bijou à une distance « normale », le résultat est bluffant !

Apple a déjà mis pas mal de contenu en HDR à disposition des utilisateurs – via iTunes. Ce que vous pouviez regarder avec l’Apple TV est désormais disponible dans le creux de vos mains, et d’une qualité similaire. Et je le répète encore : c’est sensationnel. Netflix, Amazon et autres proposeront également, à terme, du contenu en HDR pour iPhone.

En résumé, je dirai que nous sommes devant ce qui se fait de mieux en matière de qualité visuelle pour un smartphone. Apple a déployé des trésors d’ingéniosité pour aboutir à ceci : la plus grande avancée depuis l’écran Rétina.

La navigation fluide

Visuellement, ce qui peut choquer les aficionados d’Apple à la vue de l’iPhone X, c’est la disparition du bouton Home.

En effet, pendant 10 ans ce bouton a toujours été au centre de la navigation : c’était la base, le point de départ dans l’utilisation de l’iPhone. Vous appuyiez dessus, une ou deux fois, et c’était devenu non seulement une porte d’entrée, mais aussi un moyen d’accéder à diverses fonctionnalités très utilise – appeler Siri, switcher entre les applications… Mais, maintenant que le bouton Home est mort, c’est fini ?

Apple a misé gros ici. Se débarrasser du bouton Home, c’est un peu comme tirer un trait sur 10 ans d’histoire. Mais les californiens sont des spécialistes en matière d’innovation, et ils savent bien que, même après 10 ans, nos habitudes peuvent changer. Et puis il fallait bien faire un peu de place pour cet écran, après tout !

En lieu et place du bouton Home, Apple nous propose désormais l’Indicateur Home, ainsi qu’un tout nouveau système de navigation basé sur les gestes. Voilà comment ça marche !

  • Ouvrir / Home : balayer rapidement vers le haut à partir de l’indicateur
  • Switcher entre les applications : balayer l’indicateur vers la gauche ou la droite
  • Multi-tâches : balayer doucement vers le haut à partir de l’indicateur, puis passez d’une application à une autre
  • Quitter : ouvrir le multi-tâche, puis quitter les applications en appuyant sur le « – » rouge
  • Accessibilité : balayer vers le bas à partir de l’indicateur – à activer d’abord dans Réglages

Et quid des Centres de Contrôle et des Notifications ? Souvenez-vous, maintenant l’iPhone a des cornes !

  • Centre des Notifications : balayer vers le bas à partir de la corne de gauche (ou de la caméra frontale)
  • Centre de Contrôle : balayer vers le bas à partir de la corne de droite

Et c’est exactement là que les cornes prennent toute leur utilité ! On peut dire qu’Apple a eu une idée judicieuse en séparant les responsabilités entre les deux cornes. Cela nous fait des cibles précises : quand on veut accéder au centre de Contrôle, on n’ouvre pas quelque chose d’autre à la place.

Cette nouvelle façon de naviguer est donc basée sur les gestes, mais également sur la vitesse ! Prenez garde à ne pas faire n’importe quoi, car bien que ce système soit bien conçu, il est parfois tatillon.

Dans un monde utopique, on n’aurait pas besoin d’ouvrir le Centre de Contrôle tant que ça. Siri s’occuperait de tout pour nous. Alors oui, l’assistant d’Apple peut faire des recherches sur le Web et nous dire l’heure qu’il est à Mexico. Mais quand on voit qu’il ne peut toujours pas allumer la lampe-torche pour nous, c’est rageant. En parlant de ça, il y a maintenant un raccourci pour allumer la lampe directement depuis l’écran verrouillé. De quoi éclairer son chemin en un éclair.

Alors nouvelle façon de naviguer, oui. Mais côté pratique, on repassera ! L’indicateur Home – et la zone qui l’entoure – est située tout en bas de l’écran. Les applications actuelles ne sont pas encore toutes optimisées pour iPhone X, et les conséquences désagréables vont des collisions à la disparition pure et simple de l’indicateur. Et tant qu’on parle des applications, certaines ne prennent pour l’instant pas toute la surface de l’écran. Mais donnons quelques mois aux développeurs pour prendre leurs marques.

Certes le bouton Home est mort, et Apple nous propose ici un nouveau système gestuel qui permet d’utiliser la plupart des fonctionnalités auparavant attribuées au bouton Home. Oui, la plupart. Mais quid du reste ? Désormais il faudra compter sur le bouton Side – qu’on utilisait alors pour allumer/éteindre l’engin.

  • Réveiller l’écran : appuyer une fois
  • Utiliser Siri : maintenir le bouton appuyé
  • Eteindre / SOS : maintenir le bouton Side et l’un des boutons Volume
  • Désactiver Face ID : même chose, mais seulement quand l’écran est éteint.
  • Apple Pay : appuyer deux fois
  • Accessibilité : appuyer trois fois – doit être activé avant dans Réglages
  • Capture d’écran : appuyer sur le bouton Side et Volume +
  • Remise à zéro : appuyer sur Volume + et Volume -, puis maintenir le bouton Side

Comme vous pouvez le voir, la complexité monte d’un cran ici. Mais dans la pratique, on s’y fait vite. De toute façon, on n’a pas vraiment le choix… Ca demande un peu de concentration au début, mais on finit par s’y habituer tant bien que mal ! Et au bout du compte, la nouvelle navigation devient simple et intuitive.

D’autant plus que l’écran réagit au quart de tour ! Apple a dopé son nouveau bébé, et affiche désormais un taux de rafraîchissement de 120Hz. L’interface répond très rapidement, presque sans latence.

Face ID

Face ID iPhone X

Le nouveau système de reconnaissance faciale est là, et il porte un nom tout trouvé : Face ID. Après cinq années de bons et loyaux services, Touch ID dit au-revoir et se voit remplacé par une version plus élaborée. L’idée est de répondre au même besoin que son prédécesseur : permettre à l’utilisateur d’accéder à son téléphone rapidement.

Face ID fonctionne sur le même principe que Touch ID, mais au lieu du capteur d’empreinte, l’appareil utilise sa nouvelle caméra frontale TrueDepth. Pour les curieux, voilà comment ça marche. Face ID enregistre des photos de votre visage en infrarouge. Lors de la configuration, il faut pivoter la tête – un peu comme on devait bouger le doigt avec Touche ID. Au final, l’appareil vous prend en photo sous différents angles et peut ainsi construire une « carte » de votre visage.

Ces données sensibles – bien plus que de simples photos – sont stockées dans une enclave protégée de la puce A11 Bionic où elles sont cryptées. Et on touche là à une des grandes différences par rapport à Touch ID. Ce dernier, une fois vos empreintes transformées en données brutes et cryptées, se débarrasse de l’image originale. Face ID, lui, conserve les originaux – dans l’enclave sécurisée, comme on l’a vu. La raison à cela vient en fait du réseau « neuronal » de la puce Bionic : Apple veut pouvoir mettre à jour régulièrement son réseau intelligent. En conservant les photos originales – l’arrière-plan en moins – les données sont automatiquement recopiées à chaque mise à jour.

Niveau sécurité, Apple a été transparent : tout comme pour Touch ID, les données de Face ID ne sont pas envoyées à Apple, et restent toujours bien au chaud dans l’enclave de la puce. Par ailleurs, cette nouvelle technologie s’accompagne d’un certain nombre de sécurités complémentaires : la détection de l’attention, par exemple, s’assure que vos yeux sont ouverts et que vous êtes actifs, évitant ainsi un déverrouillage intempestif.

Allons un peu plus loin dans l’aspect technique, si vous le voulez bien. La lumière est intensifiée pour être sûr de détecter votre visage, même dans l’obscurité, et un « projecteur » envoie une matrice de 30000 points pour cartographier votre visage. Ensuite, la caméra lis les données et en extrait une série aléatoire. Et c’est cette série qui sera ensuite envoyée dans l’enclave sécurisée pour comparaison.

Je sens votre cerveau qui chauffe, mais rassurez-vous, ça devient plus simple à partir de maintenant : si les données sont identiques, c’est « oui », si elles sont différentes, c’est « non ». Le mécanisme est peut-être complexe, mais heureusement pour l’utilisateur d’iPhone, ça marche tout seul !

Et pour les achats, c’est pareil. Que ce soit en paiement direct avec Apple Pay ou sur l’AppStore, votre achat peut tout à fait être validé avec Face ID. Notons quand même une sécurité supplémentaire qui consiste à d’abord appuyer deux fois sur le bouton Side – sécurité d’autant plus importante que, sans elle, un simple regard aurait suffi à acheter tout et n’importe quoi.

J’ai mentionné plus haut le réseau neuronal intelligent, mais j’ai jugé bon de garder une information pour la suite. La vérité est qu’il n’y a pas un, mais deux réseaux ! La première intelligence artificielle a été entraînée pour Face ID. Pour l’histoire, Apple a mené des études croisées dans différents pays, et a ainsi récupéré environ un milliard d’images sur lesquelles ce premier réseau s’est développé.

Le deuxième réseau, lui, se concentre plus sur la protection que sur la détection pure et simple. Grâce à lui, non seulement votre visage sera détecté et reconnu comme « unique », mais vous serez aussi protégé des ruses diverses et variés. Quelqu’un se maquille ou se déguise pour vous ressembler ? Votre iPhone le sait, et protégera vos données.

L’iPhone X est donc un téléphone intelligent qui « apprend » votre visage et qui suit ses évolutions grâce à une technologie de pointe. Le bon côté, c’est que le système fonctionne très bien avec un visage. Le problème, c’est qu’il fonctionne très bien avec un SEUL visage. Concrètement, votre iPhone vous reconnaît, vous, ou pas du tout. On rappelle que Touch ID permettait d’enregistrer cinq doigts. Mais dans la pratique, qui enregistre vraiment cinq doigts ? Donc à l’heure actuelle, Face ID fonctionne pour un seul visage. L’avenir nous dira si Apple poussera le système plus loin en permettant d’enregistrer plusieurs visages.

L’un des points fort de ce système de reconnaissance, c’est son évolution permanente : Face ID reconnaît votre visage, même si vous changez de coupe ou si vous vous laissez pousser la barbe. En fait, l’iPhone recueille les données relatives à certaines tentatives de déverrouillage (réussies ou non) et les stocke pendant un certain temps – le temps de mettre à jour les données de votre visage, en fait. Au final, peu importe vos changements de look, votre iPhone saura toujours à qui il appartient !

En son temps, Touch ID était quand même bien pratique pour tout et n’importe quoi. Entrer un mot de passe ? Touche ID ! Valider un achat ? Touch ID. Rien de différent ici, si ce n’est que Touch ID est maintenant remplacé par Face ID. Le fonctionnement reste le même, et votre OS vous proposera l’une ou l’autre de ces solutions en fonction de votre matériel.

Il n’empêche que c’est assez surprenant au début. Voir l’interface Face ID apparaître d’un coup, et comprendre soudain que notre visage est une clé. Maintenant, quand vous passez votre téléphone à quelqu’un, vous ne lui donnez pas votre portefeuille ! Mais dans tous les cas, jamais les applications n’ont directement accès à vos données. Et on en reparlera plus tard, mais en ce qui concerne les Animojis, c’est une fonctionnalité à part qui n’utilise pas les données de Face ID.

Tout comme Touch ID avant lui, Face ID se désactive automatiquement dans certaines conditions, vous obligeant à saisir votre code pour pouvoir vous en servir à nouveau – et accéder à votre contenu, évidemment :

  • après un redémarrage
  • après un verrouillage à distance
  • après l’activation du mode SOS
  • après un verrouillage de plus de 48 heures
  • après cinq échecs de Face ID
  • si le code n’a pas été saisi depuis 156 heures et que Face ID n’a pas été utilisé depuis 4 heures

La détection de l’intention – supportée par la deuxième intelligence artificielle – empêche parfaitement quiconque d’accéder à vos données, même si votre visage est reconnu. Si vous faites un somme dans le train et qu’un indélicat vous pique votre iPhone, votre visage assoupi ne suffira pas à déverrouiller la bête. Vos yeux doivent être ouverts, et pour cela le voleur devra vous les ouvrir de force – plutôt stupide, quand on y pense. Soyez donc rassurés : personne ne pourra se servir de votre visage pour accéder à vos données sans que vous n’en soyez conscient ! Mais on ne le répétera jamais assez : rien ne vaut un mot de passe solide comme un roc.

Face ID possède une vision assez large, et peut donc vous voir depuis à peu près n’importe quel angle – du moment que vous ne lui tournez pas le dos, bien-sûr. L’essentiel, c’est que la caméra puisse voire la morphologie de votre visage – en particulier le nez, les yeux et la bouche. Ce n’est pas grave si vous portez des lunettes, si vous changez de coupe de cheveux ou si vous vous laissez pousser la moustache, du moment que la morphologie globale ne change pas, tout va bien !

Cependant, si beaucoup de choses changent d’un coup, l’appareil peut avoir quelques difficultés à vous reconnaître – ce qui peut se comprendre. C’est, en fait, exactement la même chose qu’avec Touch ID, qui vous refusait l’accès pour un doigt un peu trop moite. Et tout comme ce dernier exemple, Face ID montre lui aussi quelques limites :

  • il ne fonctionne pas en orientation paysage
  • il a besoin de voir la majorité de votre visage. Evitez aussi les lunettes de soleils, qui bloquent les infrarouges
  • la caméra est très sensible aux rayons du Soleil. Donc si le Soleil tape en plein dedans, mettez-vous à l’ombre et recommencez
  • il ne fonctionnera pas parfaitement avec des visages juvéniles. Les ados devront attendre
  • il ne fait pas la différence entre les vrais jumeaux, ou les sosies. Si vous avez un jumeau et que vous ne voulez pas qu’il accède à votre téléphone : utilisez votre mot de passe
  • si quelqu’un connaît votre mot de passe, il peut quand même le saisir après un certain nombre d’échec Face ID
  • il ne peut gérer qu’un visage. Fini le partage de téléphone avec votre famille
  • il peut avoir un côté « espion » et mettre certains utilisateurs mal à l’aise

Bon, on a fait le tour du fonctionnement général de Face ID, mais dans la pratique, qu’est-ce que ça donne ?

Déjà, l’enregistrement est très rapide – peut-être même plus rapide que Touch ID. On gigote la tête à droite et à gauche, doucement, et le tour est joué ! La reconnaissance est tout aussi rapide – de quoi finir par oublier votre code – et votre téléphone se déverrouille en un clin d’oeil. En fait, on ne se rend compte de rien, et on se demande même si notre iPhone a bien été verrouillé à un moment.

La technologie n’est pas encore parfaite, évidemment, et certains points restent à améliorer. Le principal problème est la détection de l’attention, car il ne faut vraiment pas chipoter. Ne faites pas semblant de jeter un œil à la caméra, mais fixez-la dans le blanc des lentilles. Et à l’inverse, la bête se déverrouille parfois presque toute seule, juste parce qu’elle a détecté votre visage. Rien de bien méchant, puisque si cela arrive cinq fois, l’iPhone vous demandera juste votre code. Mais il vaut mieux savoir que ça peut arriver avant que cela n’arrive vraiment – au risque d’être surpris.

Revenons rapidement à la détection de l’attention. Si jamais cela vous dérange, vous pouvez la désactiver dans les Réglages : votre visage, endormi ou non, suffira à vous authentifier. Mais gardez à l’esprit que les avantages en rapidité ont un prix en sécurité. Choisissez donc la meilleure option selon votre façon de faire.

Un dernier conseil pour la route : ne perdez pas votre temps à appuyer sur le bouton Side avant d’utiliser Face ID. Redressez plutôt votre téléphone à la verticale devant votre visage, c’est beaucoup plus rapide comme cela. Un balayage vers le haut, et direction le menu Home !

Pour Apple Pay, l’utilité de Face ID dépend essentiellement de vos habitudes. Personnellement, j’utilise quasi-exclusivement mon AppleWatch pour payer, et même quand je me sers de mon téléphone pour ça, la seule différence concerne le bouton sur lequel appuyer. Et très franchement, je n’ai pas eu trop de mal à passer du bouton Home au bouton Side.

Voyons les choses en face, Face ID est quand même un sacré bond dans le futur. Tant pratique que sécurisé, il relègue clairement son ancêtre Touch ID au second plan. Ce dernier semble tout d’un coup lent et contraignant. Et ça me fait mal de dire ça, parce que vraiment, j’ai adoré Touch ID.

On terminera cette partie en creusant un peu cette histoire de détection de l’attention. Non seulement elle peut servir de barrière supplémentaire contre une éventuelle intrusion, mais elle gère aussi bien d’autres choses… Concrètement, l’iPhone sait quand vous êtes actifs ou pas, et va adapter son comportement en fonction !

Petite mise en situation : votre téléphone est sous vos yeux, posé sur une table ou autre. Vous bougez, l’iPhone sait que vous êtes éveillé. En conséquence, le volume des sonneries baissera – pas besoin d’attirer votre attention plus que ça – et l’écran restera allumé – parce que vous lisez peut-être. Astucieux, n’est-ce pas ?

Et bien-sûr, l’inverse est également possible. C’est quand même dingue de voir une interface contextuelle de la sorte, adaptative et intelligente. De quoi se poser la question, non seulement de notre relation à la technologie, mais aussi de sa relation à nous !

Portrait pour les selfies

Caméra frontale iPhone X

La nouvelle caméra frontale TrueDepth a plus d’un tour dans son sac ! Grâce à la gestion de la profondeur de champs, vous pouvez utiliser le mode Portrait – et son Eclairage – pour réaliser de jolis selfies à 7 mégapixels.

Petit rappel : le mode Portrait a débarqué en même temps que le nouveau système d’appareil photo à deux lentilles de l’iPhone 7 Plus. Non seulement la bête est maintenant équipée d’un zoom optique 2x, mais elle gère également la profondeur de champs. Le mode Portrait utilise cela pour transformer des photos classiques en véritables œuvres d’art : l’arrière-plan est flouté et le sujet et mit en valeur.

Le mode Eclairage de Portrait est quant à lui arrivé un peu plus tard, avec l’iPhone 8 – et sa puce A11 Bionic. Le principe reste identique à celui de Portrait, mais ici l’application gère une lumière artificielle pour vous permettre de pousser encore plus loin le professionnalisme. Différents effets sont au programme : éclairage studio, noir et blanc, scène, il y en a pour tous les goûts.

Malheureusement cet Eclairage est pour le moment toujours un peu difficile à gérer pour la machine, et reste en bêta pour l’instant. Les conditions doivent être optimales pour que l’effet prenne vie et ce, peu importe quel caméra on utilise. Cela dit, si Eclairage de Portrait évolue aussi vite que le mode Portrait lui-même, on peut s’attendre à de gros changement d’ici l’année prochaine.

Notons quand même un gros point positif : les effets Portrait et Eclairage peuvent être ajouté ou supprimé facilement car ils ne sont pas destructifs. Et comme ces modes sont compatibles avec d’autres applications, vous pouvez très bien utiliser d’autres filtres et ajouter de nouveaux effets.

Quelle sera la prochaine étape ? Un mode Arrière-plan qui fera office de fond vert de poche ? Ha, on me dit que ça existe déjà, en fait. C’est vrai qu’avec l’app Clips on peut faire la même chose, et plus encore. Jusqu’où ira-t-on ?

Du côté de la concurrence, saluons l’effort de Google qui propose un mode simili-portrait sur son Pixel 2, bien que l’approche soit un peu différente. Pas de deuxième lentille ici, mais un gestion des images un peu particulière. L’intérêt est que ce système peut être utilisé sur la plupart des appareils du marché – qui n’ont qu’une lentille – via une mise à jour logicielle.

Quoi qu’il en soit, Google et Apple vont évidemment continuer à mettre à jour leurs logicielles et l’intelligence artificielle de leur bébés pour optimiser leur matériel. On sent la limite de Google se profiler à l’horizon, car Apple dispose d’un bien meilleur matériel et que, fondamentalement tout n’est pas améliorable avec une mise à jour.

Les Animojis

Animojis

Avec la reconnaissance faciale proposée par la caméra TrueDepth, Apple a repensé le concept des Emojis en vous permettant de leur donner des émotions – en plus d’un look sympa ! Tout ça est possible avec le système de réalité augmentée des californiens. Baptisé ARKit, ce système reconnaît les traits d’un visage et son expression.

Inclut dans l’application Messages, cette fonctionnalité toute bête utilise la caméra TrueDepth pour donner à un Emoji l’expression de votre visage, créant ainsi un Animoji. Les Animoji peuvent détecter 50 expressions différentes en (presque) temps réel. Vous bougez ? Il bouge. Même si vous pouvez envoyer cet Animoji directement, on peut encore aller plus loin en enregistrant une animation – et envoyer à vos amis un singe triste ou un caca qui parle comme vous.

Cette nouveauté est fun mais gourmande en ressources, et il n’est pas rare que la machine peine à suivre le rythme – surtout si la lumière manque un peu. Mais on saluera quand même ces nouvelles animations, qui risquent fort d’évoluer prochainement. En effet, on ne sait jamais vraiment à l’avance comment ce genre de fonctionnalités exclusives se comporte avec le temps. Et par exclusive, j’entends « uniquement disponible sur un seul modèle ». On l’utilise une ou deux fois, et puis c’est tellement amusant qu’on l’utilise plus, avant de l’oublier…

Mais pour assurer le coup et donner un peu plus de légitimité à ces Animojis, Apple a choisi de dériver le concept avec d’autres fonctionnalités, parmi lesquelles on citera le Karaoké et le Théâtre. Ici le système s’attarde sur la détection du mouvement des lèvres, mais le résultat est tout aussi amusant. Bref, on verra bien comment les choses évoluent, mais pour l’instant ces Animojis font un petit buzz.

Appareil photo à deux lentilles

Appareil photo iPhone X

On a longuement parlé de la caméra frontale améliorée de ce nouveau bijou, mais la caméra arrière mérite également qu’on y passe un moment. Apple est reparti sur les mêmes bases que pour l’iPhone 8 – une première caméra à 12 mégapixels, f/1,8 et OIS – en changeant uniquement le système Telephoto. Ce dernier propose toujours des photos de 12 mégapixels, mais la focale est maintenant à f/2,4 au lieu de f/2,8 – et bien-sûr la stabilisation IOS est là aussi.

Les lentilles de l’iPhones X sont disposées verticalement sur le côté – il fallait bien faire de la place pour la caméra frontale. Le flash, quant à lui, est situé entre les deux lentilles. Et oui, l’ensemble dépasse encore légèrement à l’arrière du téléphone. Mais bon, on n’a rien sans rien, et si le prix à payer pour caser une excellente double caméra est un léger relief, soit !

Au final, l’iPhone X laisse entrer un peu plus de lumière. L’iPhone 7 faisait déjà des photos magnifiques, et l’iPhone 8 améliorait déjà la qualité. Mais là, avec l’iPhone X, on frise littéralement la perfection et ce, même en utilisant le zoom optique.

Pour ce qui est des autres caractéristiques de l’appareil photo, elles sont calquées sur celles de l’iPhone 8. Les nouveaux capteurs sont plus précis et plus rapide, ce qui vous permet de dégainer votre appareil photo en un clin d’oeil et de prendre un cliché dans la foulée.

On notera aussi la présence de quelques filtres de couleurs, ce qui est assez rare de nos jours pour être souligné. Et les perspectives d’évolutions sont nombreuses, car Apple nous promet déjà d’améliorer encore sa gestion des couleurs et du bruit.

Le flash bénéficie maintenant d’un mode lent combiné à une baisse de la vitesse d’obturation, ce qui donne une meilleure exposition globale quand vous utilisez le flash. C’est le genre de fonctionnalité qui ne nous manque pas vraiment au départ, mais dont on finit par ne plus pouvoir se passer !

Apple gère particulièrement bien la prise de vue, et il se débrouille en général très bien tout seul : gestion du focus, de l’exposition, balance des blancs… Mais le nouveau bébé d’Apple va encore plus loin, puisqu’il analyse les mouvements, la luminosité et d’autres éléments pour maximiser la qualité de la photo. Le résultat, ce sont des photos grandioses, peu importe la luminosité.

Et que dire des textures ? Le bruit est ici réduit au strict minimum grâce a l’ISP, mais ce système intelligent retravaille les petits détails des textures pour un rendu vraiment convaincant. Mais au-delà des textures, l’ISP détecte également certaines conditions « difficiles » pour le photographe – comme un paysage très détaillé. Ici, chaque détail sera visible.

Les modes Portrait et Eclairage sont présents, bien-sûr, mais c’est encore plus agréable de pouvoir s’en servir avec un téléphone de taille « standard » !

Mais d’où peut bien venir toute cette puissance ? Majoritairement, on peut remercier le format HEIF adopté par Apple sur iOS 11. Non seulement ce système de fichier permet de stocker les informations de la profondeur de champs séparément, mais il permet aussi un travail plus rapide du processeur A11. Puisque les effets ajoutés – comme le Live, ou l’Eclairage – sont stockés à part, la photo originale n’est jamais détruite.

Dans la même lignée, les vidéos ne sont pas en reste avec l’utilisation du format HEVC – que certains connaissent sous le nom de H.265. Au programme, des vidéos 4K à 60fps, des ralentis en 1080p à 240fps, bref, des fonctionnalités dignes d’un matériel pour professionnels. Pour parachever les vidéos déjà merveilleusement belles, l’ISP entre dans la danse pour analyser l’ensemble de la vidéo et compresse tout ça efficacement pour préserver au maximum les détails.

On parlera pour finir de la Réalité Augmenté. Apple nous a annoncé la meilleure expérience possible grâce à l’amélioration du gyroscope et à la présence d’accéléromètres qui ne gèrent qu’à ça. Et il faut bien avouer que le résultat est convaincant, et l’écran bord-à-bord n’y est pas pour rien. Mis à part la caméra frontale qui prend un peu de place sur l’écran, il n’y a pas vraiment de bordures pour séparer le virtuel de la réalité. Enfin, la caméra frontale n’est un problème qu’en orientation portrait. En mode paysage, une bande noire apparaît à ce niveau, et la caméra devient alors presque invisible. Et puis bon, il faut dire aussi qu’en tenant le téléphone dans ce sens, on a tendance à poser le pouce dessus.

Au final, le résultat est bien plus convaincant sur l’iPhone X, et votre téléphone vous donnera l’impression d’être une fenêtre vers un autre univers. Même si ses usages sont encore très restreints, l’iPhone X est déjà prêt à l’action !

La batterie de l’iPhone X

Batterie de l'iPhone X

On le répète assez souvent, mais la batterie est un élément crucial sur un smartphone. Tout ce qu’on fait consomme de la batterie, et on a longtemps reproché à Apple ses batteries un peu limite niveau durée de vie. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Avant, la gestion de la batterie était directement intégrée dans le processeur A10. Mais ça, c’était l’année dernière. Pour cette nouvelle mouture, Apple a choisi de séparer les responsabilités : la gestion de la batterie est clairement distincte de la partie « réseau neuronal ». En d’autres termes, la puce possède une partie « performance » et une partie « efficacité ».

Et les choses ont bien évolués sur ce processeur A11 ! Deux cœurs supplémentaires – un total de 6, donc – répartis de la manière suivante : deux cœurs « performance » et quatre « efficacité ». En comparaison avec la puce A10, c’est 25% de vitesse en plus sur la partie « performance », et 70% sur la partie « efficacité ». Le secret d’une telle différence ? Les cœurs ne sont plus appariés ! La machine turbine comme un MacBook Pro, sauf qu’il elle tient dans le creux de votre main.

Parmi les éléments particulièrement gourmands en énergie, il y a évidemment tout ce qui a trait à l’affichage. Et cette année Apple a repensé son processeur graphique. L’affichage est détaillé, précis, et on n’oubliera pas non plus la gestion de la 3D temps réel avec ARKit.

N’oublions pas non plus le Réseau Neuronal qui permet à votre téléphone d’apprendre continuellement en fonction de votre utilisation. Au lieu de programmer quelque chose, vous l’entraînez pour qu’il s’améliore tout seul. L’intelligence artificielle se développe à toute allure, et elle a encore de beaux jours devant elle. Détection des objets, affichage des éléments selon vos préférences, et même optimisation de la batterie, le tout en fonction de votre comportement. Fascinant !

Mais je m’égare : venons-en au fait ! Pendant ce test, j’ai sacrément malmené l’appareil. Données cellulaires, GPS, jeux vidéos, Bluetooth, bref, j’ai essayé tout ce qui est traditionnellement énergivore ! Et au final, la batterie semble tenir le coup, et se vide au même rythme que celle de l’iPhone 8 Plus. Pour l’instant les résultats sont corrects, mais puisque les besoins en énergie semblent évoluer à la hausse, Apple devra sûrement améliorer encore son système.

La légèreté est évidemment indispensable à une utilisation correcte. A quoi bon avoir beaucoup de batterie si vous ne pouvez pas maintenir longtemps l’écran devant vous ? Mais aujourd’hui les usages ont changés, et on entre maintenant dans l’ère de la réalité augmentée, des réseaux sociaux à outrance et des jeux lourds et toujours plus beaux.

En l’état actuel des choses, il semble difficile de pouvoir faire mieux que la batterie de l’iPhone X. La puce A11 m’a permis de faire tout ce que je voulais faire, en optimisant la consommation énergétique pour que la bête tienne la route.

Les antennes

Même si l’iPhone X – comme les autres smartphones, d’ailleurs – nous permet de faire tout est n’importe quoi, on a tendance à oublier sa principale fonction : téléphoner ! Attardons-nous donc sur la capacité de ce bijou à se connecter.

Au niveau du Wi-Fi, l’iPhone X reste fidèle à ses prédécesseurs avec son antenne 802.11ac MIMO. Le Bluetooth passe lui en version 5.0 avec à la clé des améliorations notoires… étouffées dans l’oeuf par les problèmes de compatibilité et une utilisation trop restreinte.

Les systèmes Galileo et QZSS sont venus renforcés les traditionnels GPS et GLONASS – l’équivalent Russe – dans la trousse à outils de positionnement par satellite. De quoi ne plus jamais vous perdre, même à l’autre bout du monde ! J’avais eu quelques soucis avec la localisation sur l’iPhone 8, mais rien de bien méchant. C’était surtout lié au mode Economie d’énergie, et j’imagine qu’Apple travaille dessus. Mais pour ce qui nous intéresse ici, je n’ai pas rencontré de problèmes avec la localisation de l’iPhone X – même si je m’en sers depuis peu.

Le NFC pour Apple Pay reste le même. Pour les données cellulaires, Apple a équipé son dernier né d’une antenne LTE Advanced. Pas une grande évolution, mais tout le monde sait qu’Apple est tatillon en matière d’antennes. On se souvient qu’avant d’équiper ses iPhone en 3G et LTE, la firme à la Pomme a attendu que ces technologies aient fait leurs preuves.

Le modem Qualcomm (A1865) peut gérer :

  • FDD-LTE
  • TD-LTE
  • TD-SCDMA 1900 (F) et 2000 (A)
  • CDMA EV-DO Rev. A
  • UMTS/HSPA+/DC-HSDPA
  • GSM/EDGE

Et le modem Inter (A1901) peut gérer :

  • FDD-LTE
  • TD-LTE
  • UMTS/HSPA+/DC-HSDPA
  • GSM/EDGE

C’est un peu la guerre dans le milieu des antennes, en ce moment. Et c’est à se demander pourquoi Apple ne se lance pas en fabriquant ses propres modems ! Quand on voit ce qu’ils peuvent faire, le résultat pourrait être impressionnant.

Toutes ces lettres, c’est bien jolis, mais dans les faits, ça donne quoi ? Et bien c’est plutôt pas mal, en fait. Pas de déconnexion intempestive, un signal qui reste constant, des voix claires et naturelles. Que demander de plus ?

Chargement sans fil

Chargement sans fil de l'iPhone X

Le chargement sans fil de l’iPhone X ressemble parfaitement à celui de l’iPhone 8. Même si je n’étais pas vraiment fan au début, je commence à m’y mettre. Il faut dire que c’est quand même bien pratique ! Plus besoin de chercher un câble, tout ce qu’on a à faire est de poser le téléphone sur le support, et voilà le travail. Enfin, il faut quand même faire un peu attention.

Car oui, si vous ne faites pas attention, vous risquez fort de rater le coche et de récupérer un téléphone aussi chargé qu’avant. Si le contact ne se fait pas, l’iPhone ne chargera pas, c’est aussi simple que ça. Et puis, de manière général, le chargement sans fil n’est pas aussi efficace que le chargement traditionnel. Et là encore, tous les chargeurs ne se valent pas. La meilleure option que j’ai trouvé est de recharger le téléphone avec un chargeur iPad USB-C : 50% de batterie en 30 minutes à peine.

Mais bon, même si le chargement sans fil manque un peu d’efficacité, il faut quand même bien avouer que c’est très pratique. On a vite fait de poser le chargeur sans fil Qi sur notre table de chevet, et pour peu que la connexion se fasse, recharger notre téléphone en un clin d’oeil !

Et que dire des potentielles évolutions ? On imagine déjà des tables « Qi » dans les grandes enseignes de la restauration, où il serait donc très facile de recharger son appareil tout en déjeunant ?

Et l’année prochaine devrait débarquer l’AirPower, un système basé sur Qi mais d’une taille bien plus importante – et surtout sans ce fameux « point de contact » si petit sur le pad actuel. Au revoir l’appréhension de voir son téléphone refuser obstinément de se recharger ! AirPower est suffisamment large pour pouvoir charger simultanément deux iPhones et une Apple Watch (ou des AirPods).

Accessoires et applications

A nouveau design, nouveaux accessoires ! En effet, vous pouvez d’ores et déjà jeter vos anciens accessoires, car les mensurations du nouveau bébé de la Pomme ne vous permettront pas de les utiliser – on pense notamment aux coques iPhone X. En revanche, les pads de chargements et tout ce qui touche au Wi-Fi ou au Bluetooth seront bien évidemment compatibles, rassurez-vous.

Pour ce qui est des applications, aucun problème de compatibilité n’est à signaler. Les millions d’applications de l’AppStore fonctionnent très bien, ce qui est aussi le cas pour les apps « concurrentes » comme celles de Microsoft et Google. Vous ne manquerez donc de rien, surtout que l’AppStore regorge désormais d’applications en réalité augmentés qui ne révèlent leur vraie nature que sur l’iPhone X.

Le nouveau bijou des californiens sort de l’usine avec iOS 11.03, mais vous pourrez le mettre à jour directement à la version 11.1. Vous profiterez ainsi d’améliorations de sécurité et d’une centaine de nouveaux emoji – et on sait bien que vous ne faites les mises à jour que pour avoir les nouveaux emojis, avouez… Enfin, vous pourrez configurer votre tout nouvel iPhone X encore plus simplement, en le mettant juste à côté de votre ancien téléphone – Apple, évidemment.

Prix et disponibilités

Oui, on s’attaque au principal problème de l’iPhone X : son prix ! Apple propose un modèle 64Go à 999$, alors qu’il vous faudra débourser 1149$ pour la version 256Go. Lequel choisir ? La réponse dépend de vous, et de vos usages.

Crevons l’abcès tout de suite : oui, on atteint un prix jamais vu pour un téléphone. Mais à un moment donné, il faut se rendre à l’évidence. Apple nous propose ici un produit de très haut de gamme – que ce soit l’écran OLED, les caméras et les composants – qui a nécessité un investissement important de la part de la Pomme. Une chose est sûre : vous en aurez pour votre argent !

L’iPhone X est disponible depuis le 24 Novembre 2017 dans le monde entier, et même en version désimlockée aux Etats-Unis (si acheté directement dans un Apple Store). Apple vous propose également une assurance plutôt intéressante – Apple Care et Apple Care + – qui couvre les réparations et autres bris de glace. Si vous êtes du genre maladroit, mieux vaut tabler là-dessus pour être serein pendant quelques années.

Le mot de la fin

Alors que dire de ce nouveau-né de chez Apple ? Il bousculera vos à priori, assurément. C’est nouveau, différent, mais c’est aussi une belle invitation au voyage dans le futur des smartphones. Peut-être que ces chamboulements pourront en déranger certains, mais ils pourront toujours se rabattre sur l’iPhone 8 – vous aimez beaucoup le bouton Home, on le sait.

Donc si vous avez un iPhone 7, 7 Plus ou plus ancien, posez-vous cette question simple : êtes-vous prêt pour l’avenir ? Si vous êtes attaché au bouton Home, à Touch ID et à toutes ces habitudes que vous avez prises au fils des années, alors l’iPhone 8 vous attend, et il saura vous contenter. Mais si vous vous sentez l’âme d’un pionnier et d’un amoureux des nouveaux concepts, alors foncez !

Alors oui, c’est très cher et assez difficile à trouver – soyez patient – mais si vous acceptez ce petit sacrifice financier, c’est tout un monde de nouveautés qui s’offre à vous. Un écran OLED qui gère magnifiquement la HDR et TrueTone, une nouvelle caméra frontale qui vous permet (entre autres) de déverrouiller votre téléphone, un nouveau système de navigation… Bref, des tonnes de choses à découvrir ! Ce n’est pas juste le téléphone de demain. C’est tout simplement le meilleur produit d’Apple !

iPhone X : le meilleur produit d’Apple !
4.8 pour 6 votes