La nouvelle Apple Watch Serie 2 ! La meilleure montre connectée ?


On a testé pour vous le dernier bébé d’Apple, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on l’a mise à rude épreuve. Du sport, du sport et encore du sport !

De prime abord, la Serie 2 ne semble pas vraiment différente des anciens modèles – qu’on a aimé et parfois voulu jeter par la fenêtre quand elles ne marchaient pas. Mais sous le capot se cachent quelques nouveautés particulièrement appréciables ! Processeur et GPU plus rapides, GPS intégré, une meilleure résistance à l’eau et – surtout – une durée de vie rallongée.

J’ai toujours été fan des Apple Watch depuis le tout premier modèle, mais il faut bien avoué que le temps de chargement des applications et la faible durée de vie de la batterie ont toujours été pour moi les gros défauts de la montre. Alors, est-ce que cette Serie 2 change la donne ? A-t-elle réussi là ou ses grandes sœurs ont échoué ? Toutes les réponses sont dans la suite !

Apple Watch Serie 2

L’Apple Watch Serie 2 au banc d’essai

Pendant quelques mois, j’ai testé deux Watch Serie 2 : une Serie 2 Space Grey, et une Stainless Steel. Mais puisque je voulais vraiment aller au bout des choses, j’ai également porté ma toute première « Series 0 » Gold Aluminium ainsi qu’une Series 1 Rose Gold Aluminium. Donc oui, j’avais l’air d’un vendeur à la sauvette, mais c’est le prix à payer pour comparer les résultats avec plusieurs modèles !

Et ces montres, je ne les ai pas ménagées ! J’ai rarement fait autant de sport, à vrai dire, mais mon corps aura bien apprécié cette période – et mes chiens aussi. J’ai donc emmené les Apple Watch en balade à Paris, puis sur la côte Atlantique pour y nager, avant de les coincer sous un protège-poignet pour faire du roller. Et je ne parle pas des courses à pied.

J’ai essayé d’être le plus cohérent possible, testant les montres dans les conditions les plus communes. L’idée était, au final, d’avoir des résultats qui pouvaient être comparés avec ceux des anciens modèles, pour une utilisation similaire tout au long de la journée.

Nouveau design ?

batterie Apple Watch Serie 2

Avant toutes choses, commençons par le commencement. La Serie 2 est, techniquement, la troisième version de l’Apple Watch et apporte ici un nouveau boîtier qui remplace celui du modèle original – celui que je surnomme « Series 0 ».

Au lieu de laisser la Series 0 en vente en la transformant en « modèle d’entrée de gamme », Apple a préféré mettre à la place une sorte de « jumelle » du modèle de base : la Series 1. Disponible à partir de 269 $, ce modèle comprend le même processeur et le même GPU que la Serie 2, mais avec le boîtier original proposant toujours les quatre mêmes coloris.

Petite remarque en passant : la Series 1 est vendue avec un système S1P, et la Serie 2 un système S2. Ces dénominations indiquent simplement la manière dont les composants sont organisés. Puisque la Serie 2 a un GPS intégré, l’organisation n’est plus la même – d’où le nom différent. Mais, comme je l’ai précisé plus haut, processeur et GPU sont strictement identiques.

Les Series 1 et 2 n’ont plus d’appellations comme « Sport » ou « Acier Inoxydable » et on les trouvera sous le nom plus sobre de « Apple Watch [insérez une couleur et un matériau ici] ». Les modèles Editions, quant à eux, possèdent une finition céramique, et leur prix devient un peu plus abordable. Deux nouveaux partenariats ont donné naissance à deux nouveaux modèles : l’Apple Watch Hermes, et l’Apple Watch Nike+.

Même si le nom change, les trois modèles d’Apple Watch semblent totalement identiques. La Serie 2 est un poil plus fine, mais c’est à peine visible. A moins de mesurer exactement l’épaisseur de l’appareil, vous ne remarquerez sans doute jamais la différence. Et puis de toute façon, à ce niveau, les utilisateurs se fichent pas mal que leur montre soit plus ou moins lourde. Bien-sûr, la montre reste quand même plus massive qu’un bracelet de fitness ou qu’une vraie montre, mais que voulez-vous, il faut quand même pouvoir loger les capteurs et la batterie dans une petite boîte de 38mm. Et puis, après avoir porté certains des plus gros modèles Android, je peux vous assurer que vous choisirez l’option de l’épaisseur plutôt que celle de l’encombrement !

La seule différence que vous pourriez noter au premier coup d’œil – et seulement si vous aviez un ancien modèle – est l’apparition de deux nouveaux trous dans le châssis. On passe donc de deux trous (pour le micro et le haut-parleur) à quatre (deux pour chaque élément). Et paradoxalement, ces trous servent à garder ces éléments fonctionnels même sous l’eau. On avait déjà vu ça sur l’iPhone 7, ceci dit.

Si vous optez pour une Serie 2 Aluminium, vous verrez également une amélioration de la durabilité : la coque arrière – qui protège les capteurs – est maintenant en céramique. C’est un petit changement, certes, mais il devrait théoriquement diminuer les risques de casse. Et qui dit casse dit aussi panne des capteurs.

Voilà pour l’aspect visuel et ce qu’on peut en dire. Mais le gros du sujet se cache à l’intérieur. La montre a été totalement réinventée et conçue pour la vitesse, la durée de vie et, évidemment, le sport.

Toujours plus loin, toujours plus fort !

Sur la Serie 2 tout est plus rapide, plus fluide et l’ensemble tourne bien mieux que la Series 0. Pour moi c’est LA montre qu’Apple aurait dû sortir en 2015.

On n’ira pas jusqu’à dire que vous pouvez jeter votre Series 0 à la poubelle ! WatchOS 3 apporte des améliorations significatives dans la vitesse de chargement des applications et la fluidité en général. Vous n’aurez aucun mal à la garder une année de plus au poignet !

Mais il faut reconnaître que cette Serie 2 nous gâte. Et comme pour les voitures, après avoir conduit une Ferrari on peut difficilement revenir à une Twingo. Un exemple particulièrement frappant : après avoir redémarré les trois modèles en même temps, la Serie 2 est clairement sortie du lot. Les applications du Dock étaient chargées en moyenne 5 secondes plut tôt sur le nouveau modèle. Alors certes, cinq secondes, c’est peu, mais c’est une grande amélioration pour l’utilisateur.

Les autres applications s’ouvrent également plus vite sur la Serie 2, en particulier celles qui ont été optimisées pour WatchOS 3. Et comme toujours, tout ce qui nécessite une connexion prend un peu de temps – exception faite du Wi-Fi.

Pêle-mêle, voici quelques fonctionnalités qui m’ont marqué pendant le test :

  • La télécommande pour la caméra est extrêmement réactive sur la Serie 2, et je n’ai pas (encore) rencontré le traditionnel souci de « la caméra n’est pas disponible ». WatchOS 3 vous apporte aussi de nouveaux contrôles pour l’appareil photo, comme la possibilité de choisir le mode de prise de vue. Par contre, il est toujours impossible de filmer et d’utiliser le mode Portrait.
  • Démarrer un entraînement avec Siri est encore plus rapide. Il n’y a presque plus de différence entre utiliser Siri et démarrer un entraînement via l’application Workout.
  • Trouver mon téléphone fonctionne instantanément
  • Passer d’un cadran à un autre est plus fluide

Ceci étant dit, il reste quand même beaucoup d’axes d’amélioration sur lesquels Apple pourraient travailler. La connectivité pêche toujours un peu, et j’imagine que ça ne changera pas avant que la Pomme se décide à intégrer un modem dans la montre. J’aime bien le « je te préviens quand c’est prêt » quand on perd la connexion, mais il n’empêche que c’est frustrant. On prend le temps de dicter un message à Siri, on attend trente secondes et pouf, « Apple Watch ne peut pas se connecter à Siri ».

Si seulement Apple pouvait intégrer un petit espace de stockage pour garder les requêtes en mémoire juste le temps de récupérer une connexion. Au final, les erreurs « Siri non disponible » cassent un peu la chose, et finissent par vous faire préférer le téléphone. Et c’est vraiment dommage, car Siri a vraiment un potentiel énorme sur la Watch.

Le démarrage, la récupération de sauvegarde et les mises à jour logiciel sont toujours atrocement longs sur les Serie 2. 1 minute 40 au démarrage, on a le temps de se faire un café. Bon, d’un autre côté il y a quand même du mieux : il fallait 2 minutes 20 à la Series 0 pour de mettre en route. Le gain est minime, surtout quand on sait que l’iPhone 7, lui, démarre en environ 20 secondes.

Super batterie à la rescousse pour cette nouvelle montre connectée Apple !

batterie Apple Watch Serie 2

Le temps de mise en route est particulièrement important lorsque, comme moi, vous consommez énormément de batterie. Déjà à l’époque je me disais qu’acheter une Apple Watch 38mm était un peu osé – surtout en connaissant la durée de vie des batteries du moment. Petite montre, petite batterie, c’est logique.

Après 6 mois d’utilisation, j’en étais arrivé à ne plus avoir que 40% de la batterie à l’heure du dîner. Donc je ne pouvais pas dire de sortir faire un tour en roller dans soirée sans devoir la mettre en Economie d’énergie – ou la recharger une heure avant de partir.

J’étais d’ailleurs commencé à suivre une certaine organisation afin de pouvoir remettre la montre en charge au cours de la journée, mais c’était tout de même contraignant et, pire encore, j’arrivais quand même à tuer la batterie avant la fin de la journée. Vous voulez commencer votre journée par un tour à pied ou un footing ? Oubliez. Et même si WatchOS 3 gère mieux la batterie et m’a permis de garder 60% de charge à 18h, une petite séance de roller envoyait quand même la montre dans les choux.

Voilà pour la petite histoire. Bien-sûr je ne voulais pas spécialement vous raconter ma vie, mais plutôt vous donner une sorte de base, une valeur étalon dont je vais me servir pour la suite du test. Et après quelques semaines de test, la batterie des Serie 2 tient la route ! Je n’ai jamais eu besoin d’utiliser le mode Economie d’énergie, ni sur l’une, ni sur l’autre.

J’ai commencé par réserver à mes Serie 2 – et aux autres, d’ailleurs – un petit traitement de faveur. Luminosité au minimum, pas de fonctionnalité « lever pour allumer », mais en laissant les capteurs tourner en tâche de fond. L’état de la batterie en fin de journée ? 89%.

Alors j’ai commencé à stresser un peu plus les montres. Commençons la journée par un entraînement assez physique. Batterie restante à la fin de la journée : 39%. Ouch !

Test suivant : j’ai mis la luminosité à fond, activé le mode « lever pour allumer » et j’ai fait un Autre entraînement de deux heures. Résultat ? 25%. Elle tient le coup, ma parole ! Et avec un exercice de 4 heures ? 20%.

J’ai ensuite testé les trois modèles en même temps sur une journée bien remplie. J’ai d’abord commencé par un petit tour à pied sans iPhone. Les deux Serie 2 utilisaient le GPS intégré, les Series 1 et 0 étaient simplement déconnectée et en attente de connexion. Après ça, j’ai défini un itinéraire, envoyé quelques messages via Siri, relevé mes notifications et j’ai aussi utilisé quelques applications tierces. Et pour couronner le tout, deux heures de roller le soir. A 23 heures, il est temps de dresser un bilan de cette folle journée ! Serie 2 ? 18%. Series 1 ? 20%. Et Series 0 ? Morte depuis longtemps.

Précisons tout de même que ces résultats ne sont en rien officiels ! Ce sont juste les valeurs que j’ai relevé au cours de mes propres tests, et vous trouverez certainement d’autres chiffres sur d’autres sites. Pour faire les tests unitaires, j’ai commencé à utiliser les montres (traduisez « je les ai débranchées ») entre 8h et 11h. Et pour les tests groupés, toutes les montres étaient débranchées en même temps, et je démarrais toujours avec 100% de batterie.

Quoi qu’il en soit, le résultat saute aux yeux : je suis vraiment étonné de la durée de vie de la batterie de cette Serie 2. Je tremblais un peu en écoutant la présentation de la nouvelles Serie 2 – notamment parce que les présentateurs n’avaient pas parlé d’une quelconque amélioration de la batterie. Et quand j’ai reçu mon modèle de test, je me posais vraiment la question de la durée de vie, surtout en sachant que le GPS intégré et l’écran plus lumineux devaient, l’un comme l’autre, pomper la batterie à vitesse grand V.

Au lieu de ça, force est de constater que la Serie 2 a été sous-estimée. Non seulement la batterie est un peu plus grande – chose qui n’avait pas été annoncée – mais WatchOS 3 et le nouveau processeur S2 permettent une meilleure gestion de cette dernière, réduisant ainsi la consommation de batterie de manière intelligente. Cela se ressent vraiment pendant les entraînements. Quand je commençais ma journée par un entraînement de deux heures, il me restait 89% de batterie sur la Serie 2. La même chose avec ma vieille Series 0, et la batterie était déjà à moitié morte (53%, pour être précis). Et même dans mon utilisation quotidienne, je n’ai pas vraiment vu de différence de consommation entre une luminosité faible/élevée, ni avec le mode Lever pour allumer activé/désactivé – deux fonctionnalités que j’avais banni à l’époque, tant elles étaient gourmandes !

Même le GPS, pourtant assez gourmand, n’est pas le gouffre que je m’étais imaginé, finalement. Cela est principalement dû à la volonté l’Apple de déléguer les tâches de la montre a l’iPhone. Concrètement, si votre montre est connectée au téléphone, elle utilisera plutôt le signal GPS de ce dernier. Vous pouvez forcer l’utilisation du GPS de la montre en mettant le téléphone en mode Avion, mais passer de l’un à l’autre prend un peu de temps. Mais puisque je voulais faire un test complet, je me devais de mettre le GPS de la montre à l’épreuve.

J’ai donc embarqué une Series 1 et une Serie 2 pour un petit tour à pied, et j’ai volontairement omis les iPhones. Inutile de préciser que les deux montres étaient chargées à 100%. Au bout de 44 minutes de marche (et d’utilisation du GPS de la Serie 2), il me restait 87% de charge sur la Series 1, et 70% sur la Serie 2. Soit une petite différence de 17% très respectable. Pour info, il me restait respectivement 73% et 59% de batterie à l’heure du dîner, sans que je m’en sois servi pendant le reste de la journée. J’aurai peut-être du poursuivre un peu plus longtemps l’utilisation du GPS, mais j’imagine que la montre peut tenir environ 3-4 heures de plus avant de dire « au-revoir ».

Trois ou quatre heures, c’est déjà du bel entraînement, mais si vous entrez dans la catégorie « J’ai besoin d’une montre fitness capable de suivre l’entraînement draconien que je m’inflige pendant 12 heures », alors vous aurez sûrement besoin de ces quelques astuces pour préserver au mieux la durée de vie de la montre – et ne pas vous retrouver dans les choux à midi.

  1. Achetez un capteur de fréquence cardiaque externe, et n’utilisez pas celui de la montre
  2. Si vous n’avez pas besoin du GPS, mettez la montre en mode Avion. En faisant cela, j’ai pu économiser 40% de batterie sur un entraînement de deux heures.
  3. Achetez la version 42mm, car la batterie est plus grande

Métro, boulot, sport

Nager avec l'Apple Watch Serie 2

Alors que la batterie est un peu la grosse surprise de cette Apple Watch Serie 2, les Californiens n’ont rien changé dans leur ligne directrice : la Watch vous aide à vous bouger. Et autant la montre était un atout pour les sportifs en général, autant elle est devenue encore plus intéressante pour les runners et les nageurs.

Bon, dommage pour moi, je n’aime pas courir ni nager – mon truc à moi, c’est le roller. Et j’adore aussi me promener, soit pour explorer les environs, soit pour sortir les chiens. Alors je n’ai certainement pas mis les fonctionnalités Fitness de côté lors de mon test. Et pour ce qui est de la natation, il a bien fallu se lancer…

Les nageurs seront ravis d’apprendre qu’ils ont maintenant deux modes rien que pour eux : Piscine et Eau libre. Petit tour à la piscine d’abord, suivi par un plongeon dans l’Atlantique – en Septembre. Mais, que voulez-vous, je voulais vraiment tester ça par moi-même plutôt que de confier la montre à des nageurs plus aguerris – et peut-être moins frileux.

Bon, ce n’était pas vraiment l’idée du siècle. Mais même si l’eau était froide, il faisait chaud à l’extérieur. Quand vous nagez en eau libre, la montre utilise le GPS intégré pour cartographier vos déplacements. Le problème, c’est que le signal GPS ne peut pas traverser une trop grande couche d’eau. Donc la montre se connecte dès qu’elle le peut – dès qu’elle est proche de la surface – et, au final, vous pouvez quand même suive le trajet que vous venez de faire. Le système a plutôt bien marché pour moi – en même temps, je ne faisais que des allers-retours. Et en arrière-plan, l’application Activité analyse votre performance : rythme, allure, distance…

Les nageurs seront donc ravis, mais ils ne seront pas les seuls : en effet, même sans forcément devoir nager, il y a des situations au cours desquelles la montre se retrouve plongée dans l’eau. Que ce soit en prenant un bain ou en faisant la vaisselle, vous aurez maintenant l’occasion de chasser l’eau qui s’est infiltrée dans les petits trous de la montre grâce à la fonctionnalité Water lock – disponible depuis le Centre de Contrôle. Les haut-parleurs vibrent en rythme pour chasser l’eau hors de la montre. L’eau jaillit, et le petit bip-bip fait passer l’ensemble pour un petit droïde dans Star Wars. Non seulement c’est pratique, mais c’est aussi assez drôle à regarder !

Parmi les nouvelles fonctionnalités annoncées par Apple en matière de sport, le GPS intégré est certainement celle qui va permettre à la Serie 2 de se vendre par cartons entiers. J’ai adoré pouvoir sortir sans mon téléphone tout en pouvant suivre mes déplacements – et voir mon parcours à la fin.

Mais ne vous attendez pas à être localisable tout le temps. Autant j’ai trouvé le GPS de la Watch très précis et pratique pour vous guider dans la rue, autant il part en sucette quand vous quittez les sentiers battus – en particulier quand vous vous déplacez rapidement. Il n’arrive plus à vous suivre tout du long, et se basera sur une estimation de votre position plutôt que sur votre emplacement réel. Au final, vos parcours ressembleront sûrement plus à une œuvre abstraite qu’à un vrai parcours.

Et la Series 1, dans tout ça ?

Si vous voulez la vitesse de la Serie 2 mais que vous n’avez pas vraiment besoin du GPS, d’une batterie performante ou d’un écran plus lumineux, vous pouvez tout à fait opter pour une Series 1. Mis à part le GPS, je n’ai vu quasiment aucune différence entre les deux modèles lors des tests, même en matière de durée de vie de la batterie. Alors certes, la Series 1 possède une batterie plus petite, mais elle n’a pas de GPS et son écran est moins lumineux.

Notre conclusion sur l’Apple Watch 2

Au final, cette Serie 2 n’est pas la révolution que les gens attendaient, mais elle reste tout de même très intéressante. J’aurai bien aimé voir la connectivité s’émanciper un peu du téléphone, mais ce que je souhaitais avant tout, c’était une montre plus rapide et à la durée de vie plus longue. Et c’est ce qu’Apple nous propose ici.

WatchOS 3

Alors, peut-on encore faire mieux ? Bien-sûr ! La batterie tient le coup pour une journée classique, mais faiblit un peu pour les week-ends sportifs. Le suivi de la fréquence cardiaque est globalement fidèle à la réalité, même s’il rencontre parfois quelques problèmes. C’est aussi l’un des rares appareils d’Apple qui pourrait encore être plus fin. Et si WatchOS 3 apporte de nouvelles fonctionnalités, il manque encore beaucoup de choses à l’appel. Mais l’ensemble reste cohérent et constitue un petit pas en avant sur le marché des montres connectées.

Si vous n’avez pas besoin d’un GPS au poignet, et si vous n’êtes pas adepte de la natation, la Serie 2 ne sera pas pour vous. Le tout premier modèle (ma « Series 0 »), combiné à WatchOS 3, constitue à mon sens un bon duo, et vous permettra largement de patienter jusqu’à la sortie des futurs modèles. Et si vous êtes impatients, mais que vous n’avez les moyens, la Series 1 reste une très bonne alternative.

Mais même si je n’aime pas courir ni nager, la Serie 2 me convient parfaitement. Je me vois tout à fait la garder au poignet quelques années. C’est une très bonne montre connectée qui me fait délaisser un peu mon téléphone, qui gère mes entraînements et qui peut même envoyer des messages à mes amis. C’est la meilleure montre connectée sur le marché à l’heure actuelle : confortable, belle, performante et durable.

La nouvelle Apple Watch Serie 2 ! La meilleure montre connectée ?
4.7 pour 3 votes